AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand nous serons humains pour la vie~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jusei Shasei
Shasei la famille des grands maitres jizz~
avatar

Messages : 380
Date d'inscription : 15/08/2011
Age : 24
Localisation : La même que vous, c'est à dire dans des bijoux de famille >A>

MessageSujet: Quand nous serons humains pour la vie~   Dim 11 Jan - 23:25


Bonjour à tous et à toutes. Cest moi. Jusei Shasei. Jeune étudiant en école supérieure de chimie. Est ce que je suis un passionné? Est ce que j'ai envie de faire ça de ma vie? Ma foi... J'en sais rien. Je me suis mis la dedans car j'aime bien faire des mélanges et que je me débrouille en sciences mais après... Je me dis, pourquoi pas faire cuisinier a ce compte la? On fait aussi des mélanges après tout!... Enfin bref, je ne suis pas ici pour parler de ma vie. Qu'est ce que je dois faire à présent? C'est très simple : aller chercher des mômes au collège... Ne vous méprenez pas! Je ne suis pas de ce genre de personne qui fout en cloque des gonzesses avant maturité! En vrai, les "mômes" que je dois récupérer sont mes petits frères. Eh oui, je suis le seul à pouvoir les chercher actuellement. Ca me dérange de faire un détour (j'aime rentrer chez moi le plus tôt possible pour faire mes activités de jeune homme de mon âge) mais bon cest mon père qui me le demande... Je peux pas lui refuser...
Enfin bref. Me voilà parti depuis mon scooter (eh ouais j'ai un scooter, classe non?) pour entrer arriver à l'immeuble où les gosses m'attendent. Je descend de mon scooter adoré et entre dans le hall. Oui, dans ce collège, on doit entrer pour aller chercher ses mômes. Va savoir pourquoi? Parce que l'établissement a peur que les enfants fuient non accompagnés et s'amusent à des activités qui ne sont pas de leur âge? La paranoïa je vous jure.
Me voilà devant la CPE... Jai beau la voir souvent, c'est fou comme sa tete me revient pas à chaque fois.
"Que faites vous ici?" Me dit-elle Avec son air de grognasse. Je vais aller chercher du pain! A ton avis? c'est pas comme si je venais tous les jours ou presque hein...
Bon allez. Je suis sous un bon jour. je vais essayer de lui répondre en étant poli, bien comme il se doit pour une personne de rang supérieur au mien :
"Je viens chercher mes freres, Comme d'habitude..."
.... Encore trop froid.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~JIZZ
Bonjour je mange les enfants~
Spoiler:
 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paradize-jizz.brulant.net
Seieki Shasei
Shasei la famille des grands maitres jizz~
avatar

Messages : 354
Date d'inscription : 15/08/2011
Localisation : >:I Devine !

MessageSujet: Re: Quand nous serons humains pour la vie~   Dim 18 Jan - 1:10

Aaaaaaah la vie de collégien.

Le temps ou chaque personne s'essaye a différents modes de vie, certains entrent dans la catégories des Kevin; un être prétentieux et qui ferait mieux de calmer ses testostérones au lieu de baver bon nombre de conneries. D'autres s'essayeront au Kikoolol et une fois la période passée feront de leur adolescence une période taboo. Il y a aussi les "Emos", ceux qui pensent que broyer du noire 24/7 est poétique, alors qu'on voudrait juste leur donner un coup de pied au cul pour qu'ils se réveillent et arrêtent de s’apitoyer sur leur sort.
On est plus vraiment enfant, mais pas encore assez mature pour se faire appeler des adultes. On laisse les  petites voitures derrière nous et prenons nos premières gorgées d'alcool. Nos poumons se remplissent de tabac, et nos veines acceptent leur première injection derrière le gymnase. L'instinct de continuer sa lignée commence a prendre une place plus importante dans notre tête, et les deux sexes commencent a avoir plus d’intérêt l'un pour l'autre.

Honnêtement, ma primaire ne sortait en rien de l'ordinaire. Mes notes n’étaient pas forcement bonnes ni mauvaises, j'aimais mettre du poil a gratte dans le dos de mes copains et balancer des vers de terre sur les filles lors des recrées. La maîtresse, ses punitions et longs devoirs m'ennuyaient mais dans le fond elle était gentille a toujours nous donner un bonbon avec nos bonnes notes.  Avec mon jumeau, Seishi, et nos copains, on passait notre temps a courir a droite a gauche. On se prenait pour des dragons, des voleurs et des cow-boys.
Des fois on allait embêter notre plus grand frère, Jusei, avec pour but de le ridiculiser devant ses camarades de classes. Malheureusement, il a fallu qu'il parte pour une autre école car il avait termine sa dernière année de primaire (ou de collège je sais plus.) On pouvait toujours se rattraper une fois de retour a la maison, donc il ne nous manquait pas spécialement ! Enfin il ne me manquait pas a moi ! :seiekieuhouais?:

Une fois arrive au collège, j'ai commence moi aussi a changer. Mon entourage n’était plus exactement le même et bien que lors de ma première année j'ai pris un malin plaisir a relâcher toutes les grenouilles dans la classe de biologie, je compris vite que les enfantillages allaient vite prendre fin.
La première année avait été une transition compliquée, la seconde était pire.
Seishi et moi n’étions plus dans la même classe, et nos complaintes tombèrent dans les oreilles sourdes de personnes qui n'en avaient rien a faire. Sans mon frère a mes cotes, la nouvelle classe d'une trentaine d’élèves était étouffante. Je fus pris de plusieurs crises d'angoisse que j'exprimais par des crises de colères. J'appris vite que passer du temps avec les filles, a jouer avec leurs cheveux pendant qu'elles discutaillaient de tel ou tel personne me colla l’étiquette de Gay sur le front. Non pas que c’était péjoratif, ni totalement faux, mais le mot en lui-même me retournait l'estomac et plusieurs fois je finissais dans le bureau du principal. Un beau coquard pour moi, deux dents en moins pour l'autre sale môme.
Imaginez mon dossier, plusieurs avertissements et quelques visites chez l’infirmière du collège qui devait soit-disant "m'aider" a retourner sur le droit chemin. Au lieu de faire signer les mots du carnet par mes parents, je les passais a Jusei.
Petit a petit je m’éloignais de ceux auxquels je tenais vraiment, prenant un malin plaisir a sécher les cours et traîner avec des jeunes plus ages et plus expériences. Les profs nous pointaient du doigt comme si on était une bande de rat, nous étions les délinquants, ceux qui n'avaient pas leur place dans la société.


Rien a foutre.



Apres cette longue et ennuyeuse journée de cours manques, j'attendais patiemment l'arrive de notre grand frère râleur et de mon jumeau. Tout en me demandant ce qu'il prenait autant de temps a Seishi, je me mis a mâcher vigoureusement le tabac que j'avais obtenu en cours de français -la seule raison pour laquelle j'y avais assiste. Les mouvements de ma mâchoire réveillèrent les picotements de ma plus récente cicatrice situe juste sur l'os jugal. Je me mis donc a grommeler, grattant les points bleus qui avaient pour objectif d'aider ma peau a soigner.

"Qu'est-ce qu'ils foutent bordel ?!"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~JIZZ
Full-time nuisance and beauty queen.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seishi Shasei
Shasei la famille des grands maitres jizz~
avatar

Messages : 329
Date d'inscription : 15/08/2011
Localisation : Qui sais....

MessageSujet: Re: Quand nous serons humains pour la vie~   Dim 18 Jan - 3:44

J'ouvrais un œil....Hmm 16h, j'ai dormi toute la journée. Je lâchais un bâillement puis pris soin de m'étirer longuement, je n'ai jamais eu envie de me presser et ce n'étais pas aujourd'hui que j'allais commencer. Je descendis de l'amas de bureaux entassés qui se trouvaient dans un des cagibis et sortit de la petite pièce encombrée. J'ai pris l'habitude de venir y piquer un somme, c'est chaud, il fait sombre et surtout personne ne vient vous déranger. Faut pas croire que je sèche volontairement les cours pour me donner un quelconque genre ou faire mon malin.
Non, je ne vois juste plus aucuns intérêts à assister aux cours cette année, l'administration à eu la bonne idée de me séparer de mon jumeaux et par conséquent tout m'ennuie au plus haut point. Les journées me paraissent de plus en plus longues même si je consacre la plupart de mon temps à dormir ou à lire pour que cela passe plus rapidement. Mais d'ailleurs même en rentrant le soir à la maison Seieki me semble plus distant qu'avant et Jusei passe son temps dans sa chambre à faire je ne sais quoi de mec de son age. Il s'occupe toujours de nous bien sur il est protecteur comme pas deux, un truc d’aîné de croire que tout ce qui vient après toi est une petite chose fragile qu'il faut infantiliser au possible jusqu'à ce que mort s'en suive.

    Je regrette le temps quand on était en primaire, on passaient notre vie à faire bêtise sur bêtise mais étant des enfants ça passait toujours à la trappe. Maintenant c'est règles sur règles, prise de tête sur prise de tête. Il faut rendre des comptes à tout et à tout le monde.
Je ne suis pas un de ces genre de mecs qui se donne un air de déprimé pour faire croire que leurs vie est bien plus miséreuse que le reste de la planète. Je ne suis simplement pas très optimiste et depuis peu j'ai tendance à ne faire plus aucun effort pour relativiser. Au début de l'année je me disais que ça irait. Même si Seieki n'était pas avec moi. Au moins je le verrais à la pause. Aux repas et c'était à peu près le cas. Mais bien sur nos horaires ne correspondaient pratiquement jamais à croire que tout le monde s'est passé le mot pour nous faire chier.

Je n'ai jamais été très bavard non plus, résultat je me retrouvais seul en classe. Je n'accuse personne, loin de là. Je n'avais juste pas envie de rester avec eux. Toutes leurs conversations me paraissait stupides et inintéressantes, sur des gens que je ne connaissait pas et que je n'avais pas envie de connaître. J’assistai de moins en moins aux cours, ce qui par conséquent faisait chuter mes notes. Je n'en suit pas particulièrement fier au contraire simplement tout comme le reste, cela me passait au dessus. Je n'aime franchement pas mon état d'esprit actuelle, je n'aime pas m'en foutre de tout et de tout le monde, d'être ce môme blasé qui n'as aucune envie de profiter de sa dite jeunesse, mais c'est plus fort que moi. Je vois tout ces gens qui se tape ce qu'ils appellent leurs crise d'ado à remettre en cause tout et tout le monde comme quoi leurs parents on fait tels ou tels chose, ne leurs on pas acheté ce truc ou un autre. Moi tout ça, je m'en tape. Alors j'essaie de ne pas m'en taper. De ne pas être ce mec aigris que je suis en train de devenir, je veux me foutre en rogne je veux faire quelque chose qui ne m'ennuierais pas comme le reste. Alors j'ai testé des trucs. De nouvelles expériences. Même si je trouvait ça débile. Rien d'extraordinaire mais des choses que je ne ferais pas habituellement. Pour dire j'ai même songé à faire des efforts avec des filles voyant tout les autres mômes de mon age en parler, pour me rendre compte qu'elles étaient deux fois plus épuisantes que les autres personnes de mon entourages. Au final ça ne m'as avancé à rien, j'agissait comme je ne suis pas et je ne veux pas changer en plus mal que je ne suis. Je voulais devenir meilleur quelqu'un qui serait en mesure de prendre la parole sans qu'on la lui demande. Quelqu'un qui pourrait faire rire sans se forcer ou en faire des tonnes, quelqu'un d'altruiste, quelqu'un d'autre tout simplement.
Toutefois étant coincé avec moi même à part faire des efforts vains je n'avais pas trente six solutions à ma disposition.
Cependant entre dire et agir il y a une grande, immense différence. Encore une fois :  devenir quelqu'un qui agit.

Alors je m’efforçais de ne pas laisser ma négativité prendre sans arrêt le dessus. Ainsi j'économisais mes journées afin d'être plus agréable à la maison. Et j'y arrivais au début.
Le problème c'est que je me suis mit à ne pas dire ce que je pense. Je ne dis pas à mon jumeaux que ce qu'il fait n'est pas la meilleur des solutions, qui suis-je pour juger de toute façon, c'est seulement que je veux qu'il reste avec moi, et pas qu'il traîne avec des types tous aussi nuls les uns que les autres. Je suis peut être trop égoïste.
Du coup, à force de garder des choses pour moi je ne dis plus rien de très concret, j'agit presque comme s'il n'y avait qu'une surface et rien à l’intérieur.  Pareil pour mon grand frère. Je veux passer du temps avec Jusei à rigoler, à écouter ce qu'il fait de sa vie même si ça ne doit pas être des plus transcendant au moins je pourrais me moquer un peu de lui et il râlerait un bon coup puis ça passerait. Mais je n'y arrive plus vraiment. Je ne sais plus trop agir naturellement je crois. Ce n'est plus une question de dit et de non dit je ne sais juste plus comment être vis à vis des personnes qui compte le plus pour moi et je trouve ça stupide. J'avais toujours envie de les voir évidement ! Quand j'étais avec eux je me sentais bien mieux que le reste de la journée. C'est juste que voilà ce n'étais pas comme avant. Et on ne peux pas revenir sur le passé et je ne savais pas comment faire pour changer le présent. J'ai le sentiment constant que je devrais faire quelque chose pour mes frères et j'en ai envie, seulement je ne sais pas ce que je pourrais leurs apporter de bénéfique et du coup je me sens impuissant face à de nombreuses situations.
Je pense qu'as mon age on est pas sensé se poser ce genre de question, et c'est pourquoi je n'arrive pas à résoudre tout cela. Je dois probablement dramatiser. Comme tout les matins je me disais que j’arrêterais mes faux semblant mais chaque jour je me braque comme un abrutit. Je veux juste passer du temps avec mes frères sans obligatoirement analyser chaque situation pour la tournée d'une quelconque mauvaise façon. C'est en soit de ma faute si beaucoup de choses foire en ce moment.

Je poussais un soupir. Après quelques pas, j'entendis mon grand frère au bout du couloir. Sincèrement je l'adore mais l'idée de me retrouver comme une saucisse écrasé sur son scooter ne m'enchantais pas plus que ça à cette instant.

De plus il était en train de discuter avec la CPE et je n'avais pas du tout envie de me retrouver face à elle et ses questions assommantes sur nos absences à moi et à mon frère, surtout qu'elle prenait un malin plaisir à critiquer mon jumeaux pour son comportement et ça m’insupportais au plus au point. D'ailleurs, Seieki ne semblait pas être là, je me demandais ou il était. Il devait pourtant déjà être revenu de son après-midi à faire je ne sais quoi avec je ne sais qui. Je n'avais pas envie qu'il se fasse disputer du coup je décidais de le trouver lui avant toute chose. Je fis demi tour dans le couloir et me mit à la recherche de mon alter ego. Il ne devait pas être bien loin.

(Désolé pour cette réponse bien sérieuse de SEISHI LE DÉPRESSIF c'est que c'est le début il sera moins relou dans la suite ha ahah"""")

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~JIZZ
yaaaay....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jusei Shasei
Shasei la famille des grands maitres jizz~
avatar

Messages : 380
Date d'inscription : 15/08/2011
Age : 24
Localisation : La même que vous, c'est à dire dans des bijoux de famille >A>

MessageSujet: Re: Quand nous serons humains pour la vie~   Mar 27 Jan - 19:01

ça m'énerve sérieusement cette histoire. J'ai beau faire attention, je n'arrive pas à parler plus gentiment à certaines personnes. Après, sans vouloir être salaud, cette meuf n'inspirait pas la confiance. Surtout que vu le nombre de fois où elle prend mes deux frères en retenue, leur donnait des punitions, etc... Bon... Après entre Seieki qui fait le rebelle et Seishi qui sèche toujours les cours, elle a raison mais... Bon... Ouais sur le coup elle a raison mais... Voilà, elle le fait toujours de manière violente, c'est très con car déjà ça la rend encore plus effrayante, mais en plus il faut savoir que gueuler tout le temps ne sert à rien. Au contraire, on te respecte moins à cause de ça. Je parle d'expérience, haha...haha...ha... Enfin bref, vous voyez moi, j'ai fini par m'assagir -enfin plus ou moins-, et c'est mieux ainsi. Elle me regarde, grimaçant, et dit :

"Aucune idée! En train de sécher ou emmerder nos corps enseignants j'imagine!"

Je soupire pour essayer de rester de marbre... Allez... Calmes-toi Jusei. Si tu t'énerves, toute ta famille va en pâtir car tu as attaqué un adulte responsable... Bon... ça va aller. Même si j'aime pas qu'elle parle de mes frères sur ce ton, j'ai rien à dire aux supérieurs... A la place, je vais me mettre sur une des chaises pour les attendre. Ouais. C'est mieux comme ça.

... Bon, ça doit bien faire un moment que j'attends, et aucun des deux n'est arrivé! Pourtant d'habitude, Seishi arrive tôt d'habitude, et Seieki met à la limite 10 minutes pour venir, mais là... A ce même moment, la grognasse se met à me regarder et me dit, dans un ton mielleux :

"Ils sont peut-être à l'autre sortie, celle du bâtiment C!"

"Pourquoi tu me l'as pas dit plus tôt!"

... Et merde. Encore foiré... En même temps elle le cherche un peu. C'est vrai quoi, elle était là à me laisser attendre jusqu'à trouver LE bon moment, après m'avoir bien fait poiroté, pour me dire ça?! Malgré ma réponse sèche -une fois encore...- elle continue de garder son sourire. Elle me dit :

"Car je pensais que vous le penserez tout seul, vous avez l'habitude de venir ici après tout."

... :juseiekekek: ... :juseiekekek: ... Elle marque un point :juseiresoueuneenigm . Rien à dire, je m'incline. Mais vu que je n'ai plus rien à faire ici, je me lève et me dirige au bâtiment C.
Et là... En effet, mes deux frères sont ici. A m'attendre patiemment afin que je puisse les libérer de cet établissement beaucoup trop carré pour eux et leur personnalité ouverte et riche... Alalah, je me sens comme un héros parfois.

Je ne dois pas leur dire pourquoi j'arrive si tard par contre... Bon allez... Une excuse... Ah je sais!

"J'étais pris dans les embouteillages, scusez-moi."

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~JIZZ
Bonjour je mange les enfants~
Spoiler:
 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paradize-jizz.brulant.net
Seieki Shasei
Shasei la famille des grands maitres jizz~
avatar

Messages : 354
Date d'inscription : 15/08/2011
Localisation : >:I Devine !

MessageSujet: Re: Quand nous serons humains pour la vie~   Jeu 2 Juil - 4:25

L'attente semblant sans fin, je glissais contre le mur et me laissais tomber au sol. Fouillant dans mon sac a dos, parmi les quelques livres qui ont eut la chance d’être choisi a la bibliothèque et une bouteille dont je ne me souviens même pas le mélange qu'elle contenait, ma main trouva son chemin jusqu’à mon portable. Il n'avait rien de bien original, ce portable, mais il faisait son travail et c’était tout ce que je lui demandais.

Trois messages. Six appels manques. Un message vocal.

Je regardais vite fait la liste des gens qui m'avaient appelés. Deux numéros inconnu (surement des pubs); maman qui avait du être une fois de plus contacté par l’école, ça va encore gueuler ce soir au repas; une fille de ma classe avec qui je m'entendais bien; et enfin deux appels du mec que j'avais rencontré hier avec mon groupe de "potes." J'haussais un sourcil par ce dernier, soit il voulait faire son lèche botte pour monter en popularité dans le groupe, soit il a fait une surdose de Marijuana et a craché le morceau a un de ses professeurs. Personne n’était venu me chercher alors la seconde option aurait pu être barre de la liste. Et pourtant je me souviens encore très bien de cette après midi, voulant faire son keke il s’était injecte une double dose de THC.

"Fait pas le con!" l'un de nous l'avait averti. Une dose était déjà assez puissante, et pour une première fois les symptômes pouvaient se manifester plus violemment.

Ah et bon, rien a branler de ce type. Qu'il crève dans un fosse voir si je m’inquiète pour son bien être.  

Je regardais ensuite mes SMS. Deux venaient de la même fille qui avait essaye de m'appeler. Le premier lisait "Ptn controle de math et Antho est pas la pour me filer les réponses :(" Sur le coup, j’étais bien content d'avoir séché le cours de math pour partager une bouteille avec K.  
Ce que j'aimais avec mon groupe d'outcast, c’était qu'on se donnait des noms de codes au lieu de nos vrais prénoms. Du moment qu'on n'en prenait pas un déjà utilise on pouvait choisir tout ce qu'on voulait. Evidemment, je suis sur que la plupart connait mon prénom comme je connais les leurs, mais c'est un peu comme un jeu et ça rend les choses plus intéressantes.

Le troisième message donnait une heure et une date. Je regardais sur le calendrier de mon agenda. Tiens, on est justement cette même date et on dirait qu'il va falloir que je sorte ce soir si mon père ne m'arrache pas les yeux et maman ne me les fait pas manger.

Je m’apprêtais a écouter le message vocal quand tout a coup je remarquais mon jumeau a quelques mètres. Le pas lent et les cheveux tout décoiffé -qu'est-ce que je ferais pour lui donner un coup de brosse !- il venait vers la sortie.
Une fois arrivé près de moi, je levais une main amicale et lui fit un petit sourire narquois.

"Hey la marmotte. Ton réveil a pas sonné pour arriver aussi a la bourre ?"  

Alors que je me mis a ricaner, je fus pris d'une quinte de toux. Le genre de toux qu'une personne souffrant d'une bronchite aurait eut. Grasse et lourde sur les poumons. Aussi vite que possible, je mis mon bras devant ma bouche et l'autre sur mon buste. Je détestais tousser comme ça, ma poitrine paraissait être en feu et les larmes venaient toutes seules.

"PUTAIN !" Apres quelques secondes elles'en alla comme si de rien et j'essuyais le coin de mes yeux. Je me sentais irrité et en colère,pour relâcher un peu de cette énergie je frappais le mur d'un coup et me ré-affala dos contre lui. J'avais honte et n'osais pas regarder Seishi, peut-être par peur de le voir avec le même regard de dégoût que les autres nous donnaient.

J'aurais très bien pu maudire le chique tout autant autant que je le voulais mais je savais très bien que c’était de ma faute si j’étais pris de plus en plus régulièrement de ces quintes de toux.

(Jeveuxfaireungroscalinanosbabies)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~JIZZ
Full-time nuisance and beauty queen.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seishi Shasei
Shasei la famille des grands maitres jizz~
avatar

Messages : 329
Date d'inscription : 15/08/2011
Localisation : Qui sais....

MessageSujet: Re: Quand nous serons humains pour la vie~   Lun 4 Juil - 20:05

J’aperçus Seieki au bout du couloir, son téléphone dans la main, ça avait l'air d'aller.
J’espérais qu'il n'ai pas eu de soucis aujourd'hui, que personne ne l'avais embêté ou lui avait fait du mal. Je savais bien qu'il faisait ce qu'il voulait, je ne voulais pas jouer le rôle du frère étouffant toujours sur son dos à vouloir connaître le moindre de ses faits et gestes mais sans vouloir passer pour quelqu'un de complètement paranoïaque qui voit le mal partout, je m'inquiétais de plus en plus pour lui, de peur qu'il lui arrive vraiment un problème malgré tout.
On est sensé veiller les uns sur les autres mais la limite entre prendre soin et lui imposer mon avis me semblait un peu flou dans ce genre de situation ?
Surtout que Seieki n'étais pas du genre à écouter ce qu'on lui dit mais plutôt a faire le contraire.
Pourtant, je pense qu'il aurait eu besoin que quelqu'un l'aide un peu. Sans pour autant le critiquer ou lui crier sans arrêt dessus ça ne servait à rien du tout ? Qui a cru que d'engueuler quelqu'un qui ne se sentais pas bien était une solution en soit surtout en voyant que ça ne menait absolument nul part. Je pense que dans le cas de nos parents par exemple tout cela les dépassais complètement. Il n'y avait pas réellement de bonne façon d'agir juste d'en trouver une pour commencer.


Il venait de me remarquer et me fit signe;

 "Hey la marmotte. Ton réveil a pas sonné pour arriver aussi a la bourre ?"  

Sa remarque m'amusa, il avait toujours aimé me taquiner et j'avais appris à ne pas me vexer qu'elle que soit la plaisanterie, ce n'étais jamais bien méchant de toute façon.
Il se mit a rire suite à sa propre blague -comme souvent- je m’apprêtais à lui répondre mais il fut prise d'une horrible quinte de toux. Je sentit mon cœur se serrer et un poids peser sur mon estomac.

J'avais envie de le prendre dans mes bras de lui dire que j'étais la pour lui, qu'il n'avait pas besoin de tout ça, que ça le rendait malade. Toutefois, je ne voulais pas qu'il croit que je le juge à tord ? Que je me faisais une mauvaise opinion de lui ? Quoi qu'il fasse et quoi qu'il dise je l'aimerais toujours de la même façon et pour ce qu'il est.
Je voulais juste qu'il soit heureux et c'était ça qui me rendait le plus triste, je n'avais pas vraiment l'impression qu'il l'était réellement.
Il s’imposait des choses qui n'étais pas nécessaire. Il n'avait rien a prouver à qui que ce soit et j'avais du mal à comprendre tout ça. Ce qu'il faisait avec ses amis l'amusait il réellement en soit ou si c'était pour autre chose ? tout simplement passer le temps, pour éviter de penser à tout ce qui n'allait pas. Je ne sais pas trop s'il le savait lui même réellement, et si c’était ce dont il avait envie.


Il donna un coup dans le mur avant de se reposer dos à lui, il baissait la tête et ne dit plus rien, je vins m’asseoir à ses côtés, sans dire un mot non plus.
Je jetais un bref coup d’œil dans sa direction puis retirais doucement les quelques mèches de cheveux qui glissait le long de son épaule et y apposa ma tête. Comme pour lui dire que j'étais la et qu'il n'avais pas à avoir honte de quoi que ce soit avec moi, que je m’inquiétais simplement.
Je ne sais pas s'il comprenais vraiment ou je voulais en venir je devrais peut être être plus explicite ?
Je ne voulais pas non plus qu'il prenne ça pour une sorte de pitié ou je ne sais quoi ? Ce n'étais pas du tout ça. Et puis en réalité Celui que je jugeais c'était plutôt moi, toujours a vouloir agir sans jamais arriver a faire le pas. Je ne sais pas, s'il avait eu un jumeau avec un caractère plus fort que le miens peut être n'aurait il pas eu besoin de tout ça ? Je ne dit pas cela par prétention en faisant revenir sa situation à ma façon d'être ou à une faute de ma part. Je me laissais juste à penser que j'aurais peut être pu faire bien plus ? J'abandonnais mes divagation en entendant quelqu'un s'approcher à l'autre bout du couloir, je n'avais pas du tout envie de bouger j'attendais simplement de voir de qui il s'agissait.

"J'étais pris dans les embouteillages, scusez-moi. »

Je doute qu'il étaient réellement pris dans les embouteillages avec un scooter mais  je ne lui fit pas de remarques sur ses excuses à la noix pour justifier son retard surtout que la plupart du temps il arrivait avant nous. Je jetais un œil dans sa direction, il ne venait pas nous prendre ici d'habitude, j'espère qu'il n'as pas eu à nous chercher trop longtemps.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~JIZZ
yaaaay....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jusei Shasei
Shasei la famille des grands maitres jizz~
avatar

Messages : 380
Date d'inscription : 15/08/2011
Age : 24
Localisation : La même que vous, c'est à dire dans des bijoux de famille >A>

MessageSujet: Re: Quand nous serons humains pour la vie~   Dim 18 Déc - 11:59

Me voilà à présent avec mes deux frères.
Seishi était toujours aussi somnolant, en train cependant de douter de mes propos. Il n'aurait pas tort en soit... Mais bon si il ne dit rien c'est que tout va bien, je suppose.
Seieki, lui, était adossé contre un mur. Il avait l'air énervé, vexé, pas mal de sentiments négatifs en fait. J'arrive cependant très facilement à discerner son odeur de tabac... Je ne serais pas très bon pour faire la morale vu que je fume de temps en temps, mais je l'ai déjà surpris à avoir de grosses toux...
C'est pour ce genre de choses que je supporte pas le collège. Quand t'as déjà un peu de personnalité, soit t'es mis au placard soit tu t'adaptes. Mais bon s'adapter c'est aussi faire des trucs "de grands" comme se pourrir la santé sans vraiment prendre en compte ses limites "parce que c'est cool". Cela me désole un peu qu'un de mes frères tombe là dedans sans justement faire attention aux limites à avoir, mais je sais que quand je parle de cela avec lui, cela finit toujours en dispute...
M'enfin. J'imagine que c'est sa façon à lui d'essayer d'apprécier un peu le collège. Au moins il a ses potes. Je sais que c'est plus difficile pour Seishi à ce niveau là, lui préférant les vraies amitiés aux copinage sans profondeur. Mais c'est dur d'en trouver à cette âge là...
Bref, cette journée surement assez chiante est terminée pour aujourd'hui! Autant essayer de leur faire plaisir en passant une bonne soirée afin d'oublier toutes les emmerdes en période scolaire !
" Tout le monde est au complet donc allons-y !" dis-je en souriant, commençant à avancer doucement afin que mes frangins me suivent.
"Dites, vous voudrez faire un truc ensemble ce soir? Jouer à un truc ou aller dehors?"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~JIZZ
Bonjour je mange les enfants~
Spoiler:
 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paradize-jizz.brulant.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand nous serons humains pour la vie~   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand nous serons humains pour la vie~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ROF] Ce que l'avenir nous réserve pour la V2
» JFJ 2011, nous vous sollicitons
» le grand tournoi des hunters
» BlackHammer, la version alternative pour WHFB
» Enigmes et escape-room

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: -Lieux où un petit jizz peut se promener-  :: Le monde extérieur-
Sauter vers: